ouvrières à la dérive !...

11/5/14

Ouvrières à la dérive
Survienne une inondation, les fourmis Formica selysi (Hym. Formicidé des Alpes et des Pyrénées)  sont emportées par le flot. Pas n’importe comment : elles forment des radeaux. L’organisation de ces embarcations, faites entièrement de fourmis, vient d’être décrite par Michel Chapuisat et ses collaborateurs de l’université de Lausanne (Suisse).
Observée au laboratoire, la structure du radeau est toujours la suivante : au fond le couvain, partout les ouvrières (sur 2 ou 3 couches), au centre, au sommet et en principe au sec, les reines. Couvain et ouvrières résistent à la submersion ; il y a quelques noyades mais globalement leur parcours en plongée (et apnée) n’est qu’un sacrifice minime pour la colonie. Laquelle récupère ainsi très rapidement sitôt le radeau échoué.
L’exploitation des jeunes est connue par ailleurs chez les fourmis tisserandes et chez les Leptanilla qui se servent d’une larve comme navette ou biberon à hémolymphe pour reine, respectivement. La Fourmi de feu Solenopsis invictaforme aussi des radeaux, étonnants par leur grande élasticité.
Article source : DOI: 10.1371/journal.pone.008921 – en ligne (et en anglais) gratuitement.
Vidéo de la manip  

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !




Créer un site
Créer un site